Ce projet est né d'un sujet d'art plastique que j'ai traité au lycée : 
Rendez-vous méconnaissable.

J'ai commencé par changer la couleur de ma peau et puis j'ai eu l'idée de prendre des photographies autour du thème de la transformation humaine.

Le but est de changer de corps. Je veux montrer qu'au-delà de nos origines, de notre couleur de peau, de notre culture, de notre façon de nous habiller, de nos habitudes, nous sommes tous de la même espèce : des Humains.​​​​​​​
​​​​​​​
Ce projet regroupe plusieurs séries photographiques. Il y a d'ailleurs des séries axées sur le fantastique et le surnaturel. Elles représentent des mondes parallèles. 

La photo réalisée pour mon cours d'art plastique, au prémisse du projet.

Petit à petit, j’ai joué avec les contrastes et le noir et blanc. Je présente alors la même photo en deux versions différentes. Une en couleur, une en noir et blanc.
Le projet reste le même. Je joue avec l’esthétique de la photographie. Que peut-on tirer d’une photographie en noir et blanc, contrairement à une photographie en couleur ?
Pour moi, chacun peut ressentir des choses différentes s’il regarde la photographie en noir et blanc ou en couleur.​​​​​​​
Tout en jouant avec mon identité et celle de mes proches, je tente de retranscrire une réalité dans mes photos, notamment quand je change d'époque. J'essaie au plus près de recréer les ambiances, les styles vestimentaires, les coiffures, les maquillages... Je prends ce que j'ai sous la main pour créer les costumes, tout un travail d'imagination !
J'adore la version en noir et blanc de cette photographie.
Je n'ai pas souhaité gardé la version en couleur de cette photographie puisqu'elle n’a pas autant de caractère que celle-ci.
L’esthétique, à l’image, est retranscrit exactement comme je l’imaginais.
La lumière, les ombres, les petits détails d’imperfection (les cheveux qui sortent de la coiffure...) ou de perfection (position du visage, placement de la robe...). Tout me plait dans cette photographie.
Ce projet photographique est présenté par l’intermédiaire de plusieurs séries de photographies, toutes représentant une transformation spécifique.
Ici, les années 1930.
On pourrait dire que je retranscris une part de mon enfance dans ces séries. Je reproduis un jeu de petite fille lorsque je suis devant la caméra : je me déguise.

Vous aimerez peut-être

Back to Top